AG 2020 de Baulmes Demain – ANNULATION

Le sort semble s’acharner sur nos activités. En effet, nous avions prévu ce dimanche 30 août, une AG en extérieur, doublée d’un pique nique convivial (voir à ce sujet le précédent article). Mais c’était sans compter une météo maussade, humide et fraîche pour la saison.

De guerre lasse, nous nous voyons contraints d’annuler cette AG que nous réaliserons par correspondance. Outre les aspects formels (comptes, rapports, élections du comité, etc), nous devons entamer une réflexion importante quant aux orientations et activités que propose habituellement l’association. En effet, la crise majeure qui nous touche actuellement, complique passablement l’organisation d’événements.

Macro de fleur, Baulmes (CC BY-SA Samuel Chenal)

Une belle dynamique avait émergé peu avant le semi-confinement lors de notre séance participative à l’Hôtel de ville. Nous devons réussir à transformer cette énergie et amener des idées nouvelles pour l’association. Nous solliciterons nos membres à ce sujet dans le cadre d’une prochaine communication.

Ces épreuves ne doivent cependant pas nous abattre ! Nous devons tout mettre en œuvre pour poursuivre les buts de l’association.

AG 2020 de Baulmes Demain

Nous vous l’annoncions dans le bulletin de nouvelle du mois de juillet, l’AG de notre association aura lieu le dimanche 30 août, à 11h30, devant le refuge de la Tourbière (carte). Covid oblige, nous avons dû nous creuser la tête pour imaginer une solution en plein air, suffisamment flexible.

Organisation de l’AG 2020

  • Pour ceux qui marchent :
    • RV devant l’Hôtel de ville de Baulmes à 10h30, avec un pique nique dans votre sac à dos.
    • Balade matinale de l’Hôtel de ville au refuge de la Tourbière, par le sentier des crêtes.
  • Pour ceux qui souhaitent s’y rendre avec un moyen de transport :
    • RV au refuge de la Tourbière à 11h15.
  • Pour tous :
    • L’AG commence plus ou moins à 11h30, devant le refuge de la Tourbière.
    • Nous enchaînons avec un apéro (offert par l’association) et un pique nique convivial. L’association offre également les boissons.

Plan B en cas de mauvais temps

Si la météo s’avère mauvaise ou incertaine, nous annulerons l’événement et cette information sera publiée sur le site web, la veille, le samedi 29 août.

La situation actuelle complique la donne pour l’organisation d’événements. Nous proposons que l’AG soit réalisée par correspondance si nous devons annuler l’événement du 30 août.

Stop à l’agrobusiness !

L’association Baulmes Demain soutient l’appel « Stop à l’agrobusiness » , présenté de manière très claire et scientifique dans un site web dédié à cette problématique :

Les effets néfastes de l’agrobusiness sur l’environnement ne sont plus à prouver. De nombreuses études scientifiques le démontrent. Le problème est que nous faisons partie de cet environnement, de cet écosystème.

Si celui-ci se dégrade, comme c’est le cas de manière très inquiétante, notre santé et notre alimentation vont en pâtir, sans compter la dégradation des services écologiques gratuits que nous offre la biodiversité (comme le filtrage de l’eau et de l’air, la protection des sols, la pollinisation de nos cultures, la fertilisation de la terre, etc…). Plus d’informations sur les services écosystémiques sur Wikipedia.

« Il est urgent de changer de modèle » entend-on de plus en plus souvent. Notre agriculture n’y échappera pas. Et nos paysans ont tout à gagner de pouvoir produire nos denrées alimentaires sans se mettre en danger et de manière réellement durable. C’est l’économie locale qui doit être renforcée.

Cet appel n’est pas uniquement une critique du système dominant. Des solutions sont également proposées.

Dans le même contexte, nous devons rester mobilisés pour les prochaines votations :

Covid-19 et limites planétaires

La crise actuelle appelle à de nombreux commentaires qui portent sur des préoccupations bien plus larges, comme les atteintes à l’environnement, la croissance « perpétuelle » ou encore le changement climatique.

Le jeudi 21 mai dernier, la RTS invitait Jean-Marc Jancovici dans sa matinale. Son discours n’est certes pas des plus enthousiaste. Ses préoccupations très concrètes sont essentiellement basées sur des recherches scientifiques sérieuses et pas de l’idéologie. Son but n’est ni de faire peur, ni de faire plaisir; il dit les choses clairement et propose des solutions, même si elles impliquent des changements drastiques et douloureux dans nos sociétés et en particulier dans notre modèle économique.

Jean-Marc Jancovici préside le Shift Project, un think tank qui œuvre en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone.

Il faut rejeter la 5G

Vive la technologie !

On peut très bien imaginer que la technologie va améliorer notre vie et la société dans son ensemble, comme elle l’a fait par le passé, en allégeant nos fardeaux et en nous protégeant contre diverses menaces et pénuries. Mais faut-il pour cela tout accepter aveuglément ? Foncer tête baissée dans une nouvelle voie technologique sans se poser quelques questions au préalable ?

Numérique et environnement

Le numérique nous séduit ou nous charme, par son évolution fulgurante et ses capacités fantastiques de traitement de données et de communication. Mais quel est le revers de la médaille ? Quels sont les coûts du numérique ? Pas les coûts en argent, mais bien les coûts environnementaux et sociaux.

De nombreuses études scientifiques très actuelles dénoncent la folie de ce secteur industriel. Le numérique est un gouffre énergétique et un ogre en ressources non-renouvelables, comme les éléments du tableau périodique de Mendeleïev. Ce modèle extractiviste n’est de loin pas durable et les capacités de recyclage des composants du numérique sont dérisoires. La fameuse « économie circulaire » dans laquelle le recyclage des anciens produits viennent alimenter la fabrication d’une nouvelle génération d’appareils, est un miroir aux alouettes.

Pour pouvoir respecter l’accord de Paris, nous devons radicalement réduire notre consommation en produits numériques. Ce n’est Baulmes Demain tout seul qui le dit, mais de nombreux scientifiques, comme The Shift Project, un groupe de recherche français très au fait sur le sujet.

Et la 5G dans tout ça ?

La 5G, accompagnée de l’internet des objets (les fameux frigos connectés entre autres), représentent pour les industriels, un fabuleux levier de croissance. Or, il faut justement et impérativement baisser la consommation.

Ce qui dérange dans le sujet de la 5G, c’est qu’il ne semble pas discutable. Les opérateurs avancent des arguments particulièrement fallacieux pour faire passer la pilule. Mais en avons-nous besoin, réellement ? Avons-nous besoin d’augmenter encore les débits alors que nous pouvons déjà voir des vidéos en 4G sur nos téléphones portables (activité extrêmement consommatrice en énergie, soit-dit en passant) ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Non. Clairement non.

Le sujet de la 5G est particulièrement bien détaillé sur le site https://www.stop5g.ch/ qui propose notamment un argumentaire contre son déploiement et des aides pour s’y opposer.

Pourquoi parler de la 5G à Baulmes ?

Le réseau 5G s’agrandit en Suisse, sans que la population ait été consultée. A Vuiteboeuf, une demande de mise à l’enquête pour « une modification d’antenne de téléphonie mobile » dans le clocher de l’église – en fait une adaptation camouflée pour la 5G – a été rejetée suite à une opposition menée par les citoyens.

A Baulmes, nous sommes maintenant confrontés à la même problématique. Cette demande de mise à l’enquête publique a été publiée le 11 mars dans la Feuille des avis officiels. Le délai court jusqu’au 9 avril prochain :

Modification d’une Installation de téléphonie mobile VD552-1 (Sunrise) / VD_1813 (Salt)

Il s’agit dans un premier temps de consulter cette demande de mise à l’enquête pour confirmer qu’il s’agit bien en fait d’une adaptation pour la 5G.

Ensuite, chacun dans le village peut faire opposition. Des informations à ce sujet sont disponibles sur le site Stop5G.ch.

Si vous voulez participer à une opposition groupée, envoyez un courriel via notre formulaire de contact.