Jeunes et vieux pour le climat et l’environnement !

Cela ne vous aura sans doute pas échappé : les jeunes se mobilisent massivement pour inciter le monde politique et plus généralement la classe dirigeante (ce qui inclut le monde économique) à prendre de réelles mesures drastiques pour inverser la tendance actuelle. Comme le dit Aurélien Barrau dans une vidéo relayée sur ce site, nous n’avons pas de planète B (ou de planète de rechange).

Le 18 janvier dernier, Le Temps titrait :

Des milliers de jeunes mobilisés dans les rues pour le climat.

A Lausanne notamment, plusieurs milliers d’étudiants ont choisi de sécher les cours ce vendredi, pour marcher en faveur du climat. Un rassemblement d’ampleur nationale.

Plusieurs milliers de jeunes défilent dans les rues de Lausanne pour le climat, vendredi 19 janvier 2018. © VALENTIN FLAURAUD/ Keystone

L’article peut être lu directement sur le site du Temps.

Notre démocratie souffre actuellement d’un problème endémique, et de plus en plus inquiétant, à savoir la collusion entre le monde politique et le monde économique (principalement des grandes entreprises internationales). La globalisation a ainsi concentré des pouvoirs et beaucoup d’argent en peu de mains. Le fossé se creuse entre les super riches et les pauvres, toujours plus pauvres, comme le montre ce petit sujet de France Télévision, publié le 22 janvier 2019.

Cette situation empêche notre démocratie de fonctionner correctement et emprisonne nos élus et nos administrations dans un immobilisme pattant.

Sans mauvais jeux de mots, le mouvement des jeunes pour le climat apporte une certaine fraîcheur dans le débat et un vent de changements pour le moins salutaires. Ce n’est que sous la pression du peuple et en l’occurrence des jeunes, que les élites vont bouger.

« Nous pouvons tous agir, à commencer par élire ceux qui vont défendre la planète et le climat », comme l’expliquent Susana Jourdan et Jacques Mirenowicz de la Revue Durable / les Artisans de la Transition, dans un sujet de la RTS, diffusé le 3 février dernier.

Nous terminons par une note plus positive en rappelant la projection du documentaire « La Terre vue du cœur » de Hubert Reeves, projeté au cinéma Royal de Sainte-Croix tous les mardis soirs de février, à 20h.