Utilisation d’herbicides par la commune : une bonne nouvelle

Les Baulmérans l’auront peut-être constaté eux-mêmes : la commune a procédé au début du mois d’avril au désherbage des bordures de routes. Par le passé, divers herbicides étaient utilisés et notamment le glyphosate (que l’on trouve dans le Roundup), un « désherbant total », dangereux, qui a trop souvent défrayé la chronique à cause de sa toxicité élevée, de son influence sur la pollution des sols et de l’eau et de ses effets nocifs à moyen et long terme sur la santé humaine. Voir à ce sujet cet article du Nouvel Obs ou encore plusieurs reportages sur la chaîne Arte.

La bonne nouvelle, c’est que la commune n’utilise plus cet herbicide pour le désherbage des bordures de routes. Nous avons eu la confirmation de notre syndic, Monsieur Julien Cuérel : la commune procède maintenant manuellement et de manière « mécanique » (avec un outil). C’est un travail fastidieux, mais qui a le mérite d’éviter la dissémination de substances toxiques dans l’eau de ruissellement et les sols. Il reste peut-être encore quelques espaces communaux où un herbicide est toujours utilisé, mais la tendance montre que notre commune va dans la bonne direction. C’est d’ailleurs aussi ce que l’on observe dans d’autres villes de Suisse, comme à Lausanne.

Les particuliers qui répandent ce désherbant dans leur jardin sont le plus souvent peu formés à son utilisation. Pour protéger l’environnement et nous épargner des problèmes de santé graves (l’OMS classe le glyphosate parmi les substances cancérogènes probables), mieux vaut renoncer à l’utilisation de cet herbicide.

C’est un sujet important et délicat. Nous reviendrons prochainement avec des informations plus précises.